Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Maïeul Rouquette : christianisme ancien et assistanat en Suisse

Portraits

-

18/02/2014

Son master de théologie protestante et de sciences religieuses en poche, Maïeul Rouquette décroche un poste d’assistant diplômé à l’Institut roman des sciences bibliques de l’Université de Lausanne. Grâce à lui, il débute une thèse en christianisme ancien et littérature apocryphe chrétienne et bénéficie d’un financement pour cinq ans. Des premiers pas dans la recherche plutôt engageants.
 

Pour certaines personnes, faire de la recherche, être animé par cette perpétuelle stimulation intellectuelle qui pousse toujours plus loin l’exploration de phénomènes mal connus, s’impose d’elle-même. Maïeul Rouquette appartient indéniablement à ce groupe-là. « Les questions d’ordre théologique ou pratique venues influencer l’histoire du christianisme me passionnent » commente le jeune assistant diplômé en histoire du christianisme ancien et en littérature apocryphe chrétienne, en poste depuis un an à l’Institut roman des sciences bibliques de l’Université de Lausanne. L’origine de cette passion ? Maïeul ne saurait l’expliquer. Il décide pourtant rapidement après le baccalauréat de se spécialiser en christianisme ancien. A Paris dans un premier temps, Maïeul réalise deux licences, l’une en théologie protestante à l’Institut protestant de théologie et l’autre en histoire à l’Université Paris 1. Puis, à Strasbourg, il suit un master recherche en théologie protestante et sciences religieuses. Il s’intéresse alors à l’interaction entre la littérature apocryphe chrétienne et la liturgie en Afrique du Nord, entre le 5e et le 6e siècle. Désormais, c’est en plein canton de Vaud, sur les rives du Lac Léman et avec les Alpes suisses en toile de fond, que le jeune homme explore plus avant sa spécialité de prédilection. Il y dispose d’un contrat de travail d’assistant d’une durée de cinq ans.


Un poste à double fonction
La moitié de son temps, Maïeul le consacre à un travail d’assistanat (enseignement, soutien logistique et indexation de références dans la base de données bibliographiques de l’Institut), et l’autre moitié à sa thèse. Son sujet porte sur la mémoire des apôtres Tite et Barnabé dans le bassin méditerranéen, notamment en Crète et à Chypre. A travers l’analyse de textes issus de manuscrits anciens et des apports conférés par la sigillographie, la numismatique ou l’iconographie, Maïeul suit l’évolution de cette mémoire soumise au contexte particulier d’insularité. Ce poste, Maïeul le doit en partie à son directeur de master strasbourgeois : « Quelques semaines avant l’obtention du master, il m’a parlé d’un appel à candidature pour un poste d’assistant à l’Université de Lausanne. J’ai postulé et, au final, choisi de venir m’installer ici. » Sans regret depuis. Rattaché au corps intermédiaire de l’Université, il bénéficie d’un prolifique réseau relationnel et professionnel. Le jeune assistant reconnaît ne pas ressentir l’isolement régulièrement exprimé par les thésards en France. « Sans compter les outils mis à ma disposition par l’Université et le prestige que confère une telle expérience professionnelle sur un CV ». Le jeune homme s’applique également à l’édition d’une homélie écrite au 8e siècle par l’évêque André de Crète sur l’apôtre Tite. Ce travail d’enquête, qui demande à Maïeul de réunir tous les témoins manuscrits de cette même œuvre – 19 à l’heure actuelle – et d’en étudier toutes les variations, sert à reconstruire la généalogie des copies du texte. Ses connaissances en latin et grec byzantin, qu’il étudie depuis le collège, sont largement mis à profit. Après son doctorat, Maïeul continuera dans la recherche, cela ne fait aucun doute. « L’idéal serait de trouver un poste d’enseignant-chercheur, malheureusement assez rare et très convoité. Je pense que, dans un premier temps, j’aurais davantage de chances de trouver un post-doc en Suisse. Après ça, on verra… », estime le jeune homme. L’avenir lui est ouvert.

Véronique Meder

347 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août

Portraits

Catherine Cohet, pharmacoépidémiologiste, GSK : L'épidémiologie au service des vaccins anti-viraux

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

17 juillet