Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Luc Gérard : trouver sa voie

Portraits

-

11/04/2014

Des tâtonnements et des réajustements de parcours, Luc Gérard en aura expérimenté plus d'un avant de finalement trouver sa voie grâce à une formation par alternance : il sera chargé d'études socio-économiques.

Il est des parcours universitaires en dents de scie qui s'avèrent bien plus formateurs que n'importe quelle trajectoire rectiligne. Celui de Luc Gérard est de ceux-là. Tout démarre pourtant normalement : un deug de droit à Strasbourg, puis une licence en Erasmus à Berlin. Suit au retour un master 1 en droit privé, qui s'avère difficile à valider tant le décalage avec l'Allemagne est important. Premiers virages : Luc entame un master 1 en sciences politiques, apprend en même temps le russe, tente le concours de notariat, mais échoue. Vient ensuite un master 2 en coopération franco-allemande... Luc reconnaît s'être beaucoup cherché durant ces études : « Malgré tout ça, je ne trouvais toujours pas ma voie.» constate-t-il. La raison évoquée ? Un fantasme professionnel anéanti face à la réalité du métier : journaliste. « Je m’imaginais en nouveau PPDA ! » se souvient Luc. L'Alsace, les DNA, France 3... A côté de ses études, Luc alterne stages d'observation et remplacements, à la rubrique des actualités locales. Et ses doutes grandissent. « Je me suis rendu compte qu'une majorité de journalistes travaillent dans la presse quotidienne régionale.  La routine du métier m'a déçu. Sans compter que je me suis aperçu ne pas réellement posséder de plume. » Il faut pourtant rebondir. Mais malgré les diplômes, les perspectives d'emploi de Luc demeurent limitées.


Le développement économique comme porte de sortie
L'année dernière, la solution se profile enfin : « J'ai entamé une formation par alternance de consultant et chargé d'études socio-économiques pendant un an, à Paris. Et là, j'ai vraiment trouvé ma voie ! », s'enthousiasme le jeune homme. Au sein de l'Agence Régionale de Développement Paris Île-de-France (ARD), il participe au rayonnement international du territoire et favorise l'implantation d'entreprises internationales en Île-de-France. « Je participe à la création d'une plaquette de présentation commune menée avec les différents acteurs franciliens de l’attractivité sur le Grand Paris. Le but est d'inciter les investisseurs à venir s'installer en Île-de-France. » Luc étudie également le positionnement de Paris par rapport aux autres grandes capitales internationales, sur des thématiques liées à l’attractivité (enseignement supérieur, immobilier d’entreprise, innovation). Sa formation bientôt en poche, le jeune homme espère que les portes de l'emploi s'ouvriront alors plus facilement.

Dans l'immédiat, Luc a pour projet de partir faire un Volontariat International en Entreprise (VIE). Les destinations ciblées : l'Allemagne ou la Russie, dont la culture et la langue le fascinent depuis de nombreuses années. Au point de s'être déjà rendu sept fois en Russie et d'avoir créé un regroupement de russophones à Strasbourg. A plus long terme, Luc s'imaginerait chargé d'études marketing en France ou à l’étranger, pour le public ou le privé. Fier de l'Université de Strasbourg, il avoue également être prêt à s'investir pour son rayonnement. « Quand on a passé autant de temps dans une université et qu'on en a tiré des bénéfices, il est normal de souhaiter que son prestige augmente encore davantage. » conclut Luc.

Véronique Meder

415 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août