Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Cyril Ehms : développeur de solutions mobiles

Portraits

-

01/07/2014

Au sein de Swingmobility, une PME de 32 personnes à Schiltigheim, Cyril Ehms développe des applications mobiles pour faciliter le travail nomade des itinérants. Ce jeune développeur de 23 ans a l’informatique dans la peau !

Il est entré chez Swingmobility il y a plus de deux ans, son DUT en informatique de l’IUT Robert Schuman tout juste en poche. D’abord au service « support » (c’est-à-dire maintenance), il travaille depuis six mois au service développement. L’entreprise vend aux sociétés l’application « swing mobile » pour tablettes, smartphones et ordinateurs portables. Grâce à celle-ci, les commerciaux et autres métiers nomades disposent d’outils informatiques pour travailler en toute mobilité et gérer leurs clients, produits, catalogues… Cyril développe les fonctionnalités pour adapter l’application aux besoins des quelques 700 clients de l’entreprise.
« Ce qui me plaît, c’est de construire un projet de A à Z : partir de rien et le voir évoluer, être confronté à un problème très complexe et devoir trouver la solution pour le résoudre. » Il se sent très bien dans l’entreprise et s’épanouit dans son travail. Son envie est d’évoluer dans la société, de prendre des responsabilités, pourquoi pas de gérer une équipe, sans pour autant perdre le côté technique. « J’aime les petites sociétés car on est polyvalent. J’écris du code informatique bien sûr, mais j’ai aussi des clients au téléphone que je dois rassurer, je gère des projets… »


« L'IUT m'a ouvert beaucoup de portes »
Son DUT à l’IUT Robert Schuman lui a « tout apporté ». « On nous apprend à apprendre par nous-mêmes. Nous étudions de nombreux langages informatiques et de nombreuses technologies. Nous sommes ensuite capables de trouver les solutions pas nous-mêmes. C’est une formation large, complète, bien classée, qui nous apprend à nous débrouiller dans la vie professionnelle. D’ailleurs, elle est reconnue et très appréciée dans les entreprises, la nôtre, par exemple » estime-t-il.


Au cours de ces deux ans, il a surtout apprécié le contact avec les enseignants, notamment ceux qui viennent du monde de l’entreprise. « Le contact est différent, plus intéressant, sympathique. Le cours est plus personnel, il donne envie de s’investir. Ils ne se mettent pas sur un piédestal, nous pouvons discuter avec eux ». Cyril reste attaché à ce lieu qui l’a formé. Il y retourne régulièrement pour le barbecue de fin d’année ou pour témoigner en tant qu’ancien diplômé lors des journées portes ouvertes. « Le contact est toujours là, plus personnel. Les profs se souviennent de moi, nous rions toujours des mêmes blagues » sourit-il.

Il se souvient avec plaisir des journées d’intégration, qui construisent les liens entre les différentes promotions, et de la salle minuscule de l’amicale des étudiants, où ils se réunissaient autour d’un café. C’est aussi cet attachement qui l’a conduit à s’inscrire au réseau alumni, pour aiguiller les nouveaux, les conseiller, partager son parcours. « Une sorte de retour de ce que j’ai reçu là-bas. L’IUT m’a ouvert beaucoup de portes » dit-il. Plus tard, il se voit également bien donner des cours aux étudiants. D’ici quelques années.

Stéphanie Robert

460 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Pauline Touré, psychologue consultante en santé au travail, Paris : Pour le bien-être au travail des salariés

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

24 novembre

Portraits

Louise Causin, organisatrice industrielle chez Michelin : « L'humain avant tout »

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

30 octobre

1

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre