Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Camille Dorn : un métier en création

Portraits

-

11/04/2014

Camille Dorn a ouvert son cabinet d'éthologie en janvier 2013. Dans un milieu encore en définition, elle dessine petit à petit les contours de son métier.
 

Le bac scientifique en poche, Camille Dorn ne s'imaginait pas devenir éthologue indépendante par la suite. Attirée par les questions de diplomatie environnementale, elle quitte Chambéry pour rejoindre l'Université de Strasbourg. Elle souhaite ainsi se rapprocher de la frontière allemande : "En sortant du lycée, j'avais pour objectif d'étudier en Allemagne quelques temps : ce pays a toujours été en avance sur la question environnementale". C'est en dernière année de licence Sciences de la Vie et de la Terre qu'elle part étudier un an à Fribourg. Là-bas, elle y découvre un domaine dont elle fera bientôt son métier : l'éthologie, soit l'étude du comportement animal.


Choisir entre recherche et actions de terrain
À la fin de sa licence, Camille Dorn décroche un stage au CNRS de Rennes sur l'éthologie du cheval. Cette expérience se révèle déterminante pour la suite de ses études. De retour à Strasbourg, elle entre en master Ecophysiologie et éthologie puis obtient son diplôme en mai 2012. Lorsqu'elle se voit proposer une thèse, les réalités du monde de la recherche vécues lors de son stage la dissuadent de poursuivre dans cette voie. "Ma plus grande crainte était de faire des protocoles et trouver des choses sans pouvoir les appliquer. Bien sûr, je garde un pied dans la recherche puisque qu’elle constitue ma base de travail". Comme une poignée d'éthologues en France, elle décide d'ouvrir son cabinet pour devenir indépendante, sans rattachement à un laboratoire. L'autonomie et la diversité des missions sont les arguments qui la motivent dans cette prise de décision.


Vers l'expertise
"Il y a encore peu d'éthologues indépendants, je ne connais d'ailleurs que des femmes dans ce domaine". L'éthologie n'est pas à confondre avec le comportementalisme animalier, même si Camille Dorn considère ce dernier comme une porte d'entrée dans le monde professionnel : "C'est là que se trouve la demande. Je n'ai pas forcément envie de faire du conseil auprès des particuliers toute ma vie. Mais comme l'éthologie est encore mal reconnue, c'est la voie la plus simple pour commencer". Dans le futur, Camille Dorn souhaite étendre son activité dans les élevages et les parcs animaliers pour y faire de l'expertise en éthologie. Elle espère également développer des animations en parc zoologique, pour rendre les visiteurs plus attentifs aux comportements animaliers qu'ils observent.

Pour Camille Dorn, il est important que le réseau Alumni soit présenté très tôt aux étudiants, afin qu'il forme une véritable "passerelle" entre anciens et actuels étudiants. "Je reçois régulièrement des mails d'étudiants qui me posent des questions sur mon expérience. J'y réponds toujours avec plaisir car je me posais les mêmes questions en tant qu'étudiante". Soutenir les étudiants dans leur parcours universitaire, tel est le rôle que Camille Dorn souhaite pour le réseau Alumni.
 

Camille Raul, étudiante en master 2 communication scientifique


Contact : Camille Dorn  http://ethologic.fr/

433 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août