Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Pierre Bergdolt : un informaticien au service de la recherche

Portraits

-

11/04/2014

Pierre Bergdolt est administrateur système à l’Institut Gustave Roussy Cancer Campus depuis juin 2013. Cet informaticien a su profiter des opportunités offertes à lui pour avancer vers ce qui lui plaisait après être parti au bout du monde.


Un poste proche des chercheurs
Rattaché au secteur recherche de l’institut, il estime que « c’est motivant d’aider des personnes qui sont passionnés ». Pierre Bergdolt coordonne les moyens informatiques des équipes de chercheurs : gestion de la plateforme de bioinformatique, des serveurs web, de l’imagerie etc. Il espère s’épanouir dans son nouveau poste « Je ne conçois pas d’avoir un emploi alimentaire, où je me réveillerais le matin en me disant qu’il faut aller travailler pour faire bouillir la marmite » explique t-il.


Une longue carrière chez Alcatel
Le manque de perspectives, c’est justement la raison qui le pousse à changer de structure. Il raconte qu’il « ne pouvait pas travailler sans objectifs et motivations claires ». Les restructurations prévues chez Alcatel ne lui conviennent plus. Il aura travaillé dans cette entreprise pendant plus de vingt ans : en tant que développeur puis administrateur système (responsable des serveurs et systèmes informatiques). Dans le domaine des télécommunications, il était chargé de gérer le déploiement des systèmes informatiques auprès des clients opérateurs. Ce poste lui donne l’occasion de « voir le monde ». Monaco, Mongolie, Indonésie, Bénin, Cameroun, Ile du pacifique, sa dernière mission en 2013 l’emmènera au Pérou.


Une formation solide en informatique
Dès son diplôme en poche en 1989, et « après un an sous les drapeaux », Pierre Bergdolt entre chez Alcatel. Dans sa recherche d’emploi, il se sent contraint de se tourner vers la région parisienne. « Il y avait trois ou quatre opportunités à Paris contre une seule en Alsace » se souvient-il. Il a fallut quitter Strasbourg, sa ville natale, où il a effectué une licence et une maîtrise en informatique, puis un DEA en traitement d’images.

Sa formation théorique en informatique lui a appris à être curieux, à se débrouiller seul, à chercher des informations, « tout ce qui s’utilise régulièrement et est essentiel dans la vie ». Elle lui a apporté « des connaissances plus importantes que les compétences techniques d’un domaine précis, ce que l'on peut toujours acquérir . J’ai su profiter des opportunités pour évoluer et découvrir de nouveaux domaines » conclu t-il.
 

Julia Sesé, étudiante en master 2 communication scientifique

549 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août

Portraits

Catherine Cohet, pharmacoépidémiologiste, GSK : L'épidémiologie au service des vaccins anti-viraux

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

17 juillet