Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Louise Causin, organisatrice industrielle chez Michelin : « L'humain avant tout »

Portraits

-

30/10/2020

Diplômée de l'EM Strasbourg en ressources humaines, Louise Causin débute sa carrière chez Michelin où elle améliore les performances d'un atelier de production. Premier jalon de sa carrière dans ce groupe qu'elle affectionne particulièrement en raison de valeurs communes.


Auvergnate de cœur, Louise Causin a choisi Michelin dès son master 1 à l'EM Strasbourg. Elle y réalise son stage en ressources humaines en 2017 puis, parce qu’elle sait déjà qu’elle veut y rester et y mener sa carrière, elle y réalisé aussi son master 2 en alternance. « Je m'y sens bien, je me reconnais dans leurs valeurs, c'est une entreprise tournée vers l'humain, attachée au développement des personnes, à leur évolution. Et puis, c'est une grande entreprise, cotée au CAC 40, qui rayonne dans la région ». Elle y planifie sa carrière, avec son gestionnaire de carrière. Car chez Michelin, chaque salarié a un gestionnaire de carrière qu'il peut voir plusieurs fois par an. Pour elle, ce sera trois ans comme organisatrice industrielle, puis manager de production, pour acquérir de l'expérience en usine et en management, avant de rejoindre les ressources humaines.


Garantir les performances 

« Organisatrice de production est un métier Michelin. Ma mission est de garantir les performances d'un atelier de production : les performances des flux, des machines et des personnes » explique la jeune femme. Un métier technique, plutôt destiné aux diplômés ingénieurs, qui se rapproche du lean management, des démarches d'amélioration continue. Il s'agit d'une part, quotidiennement, de suivre les indicateurs, en « marche courante », et le cas échéant, d'analyser et de résoudre les problèmes s'ils s'écartent de la norme. Elle mène d'autre part, des études et des projets plus longs, comme l'intégration d'une machine au flux de l'usine. Enthousiaste et pétillante, elle aime résoudre les problèmes, en équipe, pour gagner en performance, et apprécie de voir dans le présent le résultat de son travail.


L'EM Strasbourg, une école humaine et atypique

Très attachée à l'humain, elle a choisi l'EM Strasbourg pour cette valeur également, après deux ans de classe préparatoire à Clermont-Ferrand. « J'ai senti que c'était une école humaine, différente, atypique, qui mettait en avant la diversité, le développement des personnes. Et j'ai eu un coup de cœur pour la ville de Strasbourg qui est sublime ». L'EM Strasbourg lui a apporté beaucoup d'assurance sur le plan personnel. « On est tellement bien formés. Je n'ai eu aucun souci à raccrocher les wagons, même dans un métier industriel ». Durant son master, elle étudie un an à l'Ecole de management de Casablanca.

Elle s'investit dans une des associations de l'école, le bureau de la diversité, où elle fait du soutien scolaire à des élèves de 1ère L en quartier prioritaire, et des étudiants en classe préparatoire issus de filières techniques. « On apprend presque autant de la vie associative que des cours » commente-t-elle.


« Suivez votre instinct. Restez à l'écoute, ouvert aux opportunités. Et n'hésitez pas à venir travailler dans l'industrie. C'est très dynamique et l'ambiance familiale est très plaisante » recommande-t-elle à ses cadets. 


Propos recueillis par Stéphanie Robert

92 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Pauline Touré, psychologue consultante en santé au travail, Paris : Pour le bien-être au travail des salariés

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

24 novembre

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

2