Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Coralie Meyer : améliorer la qualité de vie des personnes âgées dépendantes

Portraits

-

12/05/2014

Coralie Meyer est psychologue dans trois maisons de retraite médicalisées du Haut-Rhin. Auprès des résidents, de leur famille et en collaboration avec les équipes soignantes, elle œuvre pour préserver ou améliorer le bien-être physique et mental des personnes âgées. Son moteur est son sentiment d’utilité.

 

A 24 ans, Coralie Meyer exerce son métier de psychologue clinicienne depuis moins d’un an. Elle est salariée de trois Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), ce qui équivaut à un plein temps. « J’accompagne les résidents dans leur acceptation de la vie en institution, dans les différents deuils (conjoint, vie passée, domicile précédent, perte d'autonomie ou d'indépendance), dans la compréhension de la maladie... Le travail psychologique s’établit par les échanges verbaux et parfois grâce des activités individuelles ou collectives. Nous avons par exemple créé le Kaffekranzle pour éviter le repli sur soi et le risque de rupture sociale de ceux qui ne présentent pas de signes de démence. Paradoxalement, ils se sentent souvent isolés, face à la majorité de personnes "démentes" ». Ils peuvent ainsi se retrouver et échanger » explique-t-elle. Coralie informe aussi et soutient leur famille proche, souvent leurs enfants.

Une grande part de son travail consiste à former les équipes soignantes, par exemple sur les démences, la prise en charge non médicamenteuse ou la bientraitance. Elle les guide dans la réflexion sur leurs pratiques. « Comment nourrir une personne qui ne peut plus le faire elle-même ? Avec une seringue ou une cuillère, plus humain ? Que faire si elle refuse ? C’est un débat, la réflexion d’une équipe, il faut accepter qu’il n’existe pas de solution idéale » explique-t-elle. En tant que cadre, elle participe aussi aux réflexions et à la mise en œuvre de projets tels que les unités de vie protégée ou les unités spécifiques Alzheimer.


Prise en charge non médicamenteuse
Coralie a suivi ses études de psychologie à l’Université de Strasbourg, de la licence au master. Par attrait pour la pratique du terrain, elle s’est spécialisée en psychologie du développement, « un croisement parfait entre la recherche scientifique et la relation avec la personne » selon elle. Cette science étudie l’évolution psychologique de l’individu, de la naissance à la mort (l’apprentissage, les fonctions cognitives, le langage, la vie sociale, etc.).

La jeune psychologue a choisi d’exercer auprès des personnes âgées dépendantes, après un stage en gériatrie. « Pendant mon stage, j’ai vraiment accroché. Je me suis rendue compte de toutes les possibilités. En gériatrie, il reste encore beaucoup de pistes à explorer. Par exemple, concernant la prise en charge non médicamenteuse. De nombreux articles scientifiques montrent l’effet bénéfique de la musicothérapie, de la stimulation des cinq sens ou encore de la présence d’animaux comme les chiens visiteurs pour maintenir les capacités, diminuer l’anxiété, apaiser les tensions…».


« Je m’estime très chanceuse »
Aujourd’hui, Coralie s’estime très chanceuse d’avoir décroché l’équivalent d’un temps plein auprès d’un public qu’elle recherchait. Elle projette de se former toujours davantage à ces questions grâce à des formations courtes.

Parce qu’étudiante, elle aurait aimé bénéficier du retour et du soutien d’anciens diplômés, elle s’est inscrite au réseau alumni. « Mon expérience peut servir à d’autres. En première année, on nous a clairement dit qu’il n’y avait pas de travail. C’est certain que ce n’est pas évident, mais des postes existent. Si des étudiants ont des questions, cherchent un stage, ils peuvent me contacter. Je considère que ça fait partie de mon rôle ».
 

Stéphanie Robert

451 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août