Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Wassim Hached : évaluer la mobilité durable à Strasbourg

Portraits

-

27/10/2017

Détour au Laboratoire Image Ville et Environnement (LIVE), unité de recherche mixte du CNRS et de l’Université de Strasbourg, où Wassim Hached étudie, parallèlement au projet ANR RED (risques émergents de la mobilité durable), une partie des risques liés à la mobilité durable, plus particulièrement à Strasbourg…

 

Depuis octobre 2015, Wassim Hached se consacre à sa thèse au LIVE : « L’accès des personnes aux ressources de la vie quotidienne en mobilité durable ». Il s’intéresse plus particulièrement à l’Eurométropole de Strasbourg, et à l'élaboration d'une méthode d’évaluation de l’ergonomie d’accès en milieu urbain. Rencontre avec ce doctorant, animé par une volonté de développer des espaces de vie agréables et soucieux de l’environnement.

 

Architecture, aménagement, urbanisme et géographie

 

Diplôme d’architecte en poche, c’est en 2014 que Wassim Hached pose sa valise à Strasbourg. Grâce à une bourse du gouvernement tunisien lui permettant de poursuivre ses études, il intègre le Master 2 Aménagement urbanisme et développement des territoires, spécialité étude et conduite de projet, à la Faculté de géographie et d’aménagement de Strasbourg. D’ailleurs, c’est durant cette année qu’il se sensibilise à l’étude des risques et de la mobilité durable. Ensuite, tout s’enchaine très naturellement pour l’étudiant : son mémoire de stage au LIVE, comme introduction directe à sa thèse, lui permet de « découvrir le travail de chercheur, mélange de pratique, de réflexion, de regard critique… ». Ainsi, un parcours riche, une approche à différentes échelles, et surtout un bon nombre d’expériences professionnelles ont apporté au doctorant des qualités sensibles et créatives dans le but de comprendre le fonctionnement de systèmes en milieu urbain.

 

Volonté d’améliorer le quotidien

 

Dans sa thèse, Wassim Hached se penche sur l’étude des politiques de mobilité durable : réduction de la domination de la voiture, encouragement de la mobilité douce et développement des transports en communs. Le concept de l’ergonomie d’accès s’appuie sur trois critères : l’efficacité, le moindre coût et l’environnement. Alors, même si en théorie, cela peut sembler presque logique lorsqu’on parle de mobilité durable, c’est là tout le travail méticuleux de Wassim Hached. L’ergonomie d’accès paraît difficile à mesurer de manière scientifique, à quantifier, et des indicateurs fiables sont pour autant nécessaires. Le doctorant admet que « faire une thèse, c’est parfois avoir des pertes de souffle aussi… », mais cette non-monotonie engage l’étudiant dans le travail concret du chercheur.

 

Et après ? Durant le premier semestre, il a découvert l’enseignement, « le premier passage de l’autre côté de la table, on essaie d’être l’enseignant qu’on a imaginé » comme il le décrit. Expérience enrichissante, il envisage donc, une fois docteur, de poursuivre comme enseignant-chercheur.

 

Strasbourg, modèle en mobilité durable ?

 

Les recherches que mènent Wassim Hached prennent tout leur sens grâce à leur application directe à l’Eurométropole de Strasbourg. Avec une politique en faveur du développement durable, Strasbourg a déjà fait la une en termes de mobilité durable, notamment en se positionnant en première place des villes cyclistes françaises. A ce propos, Wassim Hached fait partie des Strasbourgeois qui pédalent ! L’Eurométropole de Strasbourg propose également une offre conséquente en comparaison à d’autres villes françaises. Outre les efforts de la capitale alsacienne, les limites sont facilement mises en évidence, comme l’absence de liaison entre les lignes du réseau de tram hors du centre-ville. « Il faut penser à l’environnement général, à la mixité sociale et à la mixité des activités, à la bonne répartition des ressources. » Au-delà des infrastructures adaptées, comment rendre la mobilité durable pérenne ? Soucieux du bien-être des autres, à travers sa thèse, Wassim Hached exprime un réel souci d’équité et touche du doigt la réalité complexe de la ville.

Célia Esnoult

Etudiante Master 1 Communication Scientifique

 

2066 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août

Portraits

Catherine Cohet, pharmacoépidémiologiste, GSK : L'épidémiologie au service des vaccins anti-viraux

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

17 juillet