Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Nathalie Scouarnec : des sciences analytiques au packaging

Portraits

-

18/02/2014

Nathalie Scouarnec est diplômée 2009 de l’ECPM en spécialité Chimie analytique. Pourtant, c’est dans le domaine des matériaux qu’elle travaille aujourd’hui, puisqu’elle est responsable du laboratoire Matériaux du Centre d’Expertise Packaging chez L’Oréal à Aulnay-sous-Bois, où elle dirige une équipe de trois techniciens, constatant ainsi que l’on peut travailler dans une spécialité différente de celle choisie à l’école.


Ce poste, elle le doit, en particulier, à ses stages successifs, primordiaux, pour affiner son projet professionnel. Après un stage de technicien dans un laboratoire de chimie océanographique ou elle analyse des échantillons de fonds marins,  elle est ingénieur-stagiaire en Allemagne, à Düsseldorf, alors qu’au départ elle ne parle pas l’allemand, dans le département Qualité chez Cognis. En année de professionnalisation, elle continue dans le domaine des sciences analytiques au département des procédés biotechnologiques de Sanofi-Aventis puis, connaît sa première expérience dans le domaine du packaging chez Procter & Gamble à Bruxelles où elle apprend à travailler dans un milieu interculturel sur des concepts de packaging pour lessives dans les pays en voie de développement. « J’ai même pu procéder à des tests auprès de consommateurs au Caire », nous confie-t-elle. Après un stage R&D chez L’Oréal, elle obtient son diplôme d’ingénieur et part au Pérou en humanitaire et éco-volontariat. A son retour, et grâce à son expérience chez Procter & Gamble, elle obtient un poste au Centre d’Expertise Packaging chez L’Oréal.
 

Pour mener à bien son rôle d’expertise, elle s’appuie sur ses connaissances en chimie analytique en utilisant diverses techniques d’analyse des matériaux (spectrométrie infrarouge, DSC, etc.) ou de caractérisation (énergie de surface, pouvoir filtrant, colorimétrie, etc.). Elle a également une mission de gestion des matériaux afin, par exemple, de trouver des alternatives pour éviter les situations de monopole sur certains matériaux. Garante de la matériau-vigilance, elle forme, notamment, les collaborateurs de L’Oréal à l’application de REACH dans le domaine du packaging. Autres missions du laboratoire matériaux : la réalisation de tests d’agrément qui consistent à vérifier la qualité de produits standards fournisseurs ou encore le support à l’innovation pour développer de nouvelles technologies.
 

Sa formation à l’ECPM lui a, dit-elle, « donné de bonnes bases scientifiques en chimie et polymères, ainsi que la rigueur nécessaire à ce métier ». Ensuite, « il faut être curieux et apprendre au fur et à mesure ». « Ce qui me plaît dans ce métier, conclut Nathalie Scouarnec, c’est la diversité des échanges. Chaque jour est différent : on travaille sur une grande variété de sujets avec toutes les marques, toutes les divisions de L’Oréal, dans toutes les zones géographiques du monde. »

Muriel Aubeneau

433 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août

Portraits

Catherine Cohet, pharmacoépidémiologiste, GSK : L'épidémiologie au service des vaccins anti-viraux

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

17 juillet