Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Mobiliwork : rendre possible le prêt de compétences entre entreprises !

Emploi

-

11/05/2016

Nos alumni ont du talent et des idées créatives, focus sur Benoît Monnier, alumni de l’Institut d’Etudes Politiques, qui vient de lancer sa société : MOBILIWORK, une plateforme web de mise en relation pour faciliter le prêt de salariés volontaires entre entreprises, une sorte de « Meetic » pour entreprises, le tout dans un cadre juridique sécurisé.
Dans ce contexte économique morose, une idée novatrice qui a pour vocation d’offrir une mobilité plus sécurisée aux salariés et plus de flexibilité et donc de compétitivité aux entreprises, un concept qui se veut gagnant-gagnant et qui gagne à être connu.
 
 
Pouvez-vous m'expliquer le concept de Mobiliwork ?
 
L’ambition de Mobiliwork est de faciliter le prêt de salariés volontaires entre entreprises. C’est un dispositif légal vertueux bénéficiant à tous les intervenants, que peu d’entreprises connaissent et qui est peu utilisé faute d’outil concret de mise en relation. Mobiliwork crée cette passerelle entre entreprises avec une plateforme web sur laquelle elles peuvent désormais se mettre en relation, se prêter ponctuellement et facilement les compétences de leurs salariés volontaires, dans un cadre juridique sécurisé et avec un double objectif : financier (ajuster leurs charges de personnel au niveau d’activité, réduire les frais de recours à du personnel temporaire) et optimisation RH (gérer les carrières, développer les talents).

Pour plus d’informations sur les vertus du prêt de salariés
Pour plus d’informations sur les conditions de mise en œuvre


Comment vous est venue l'idée ?
 
La situation de l’emploi aujourd’hui en France est catastrophique. En cas de baisse d’activité les entreprises n’ont d’autres solutions que de recourir au licenciement économique (200 000 personnes par an en moyenne) ou au chômage partiel (61 000 salariés par mois en moyenne). Parallèlement, les entreprises ayant des besoins de compétences, recourent très massivement aux contrats courts. 9 embauches sur 10 se font via l’intérim ou les CDD. Pour les seuls CDD, 80% ont une durée inférieure à 1 mois !
 
En 15 ans de vie professionnelle respective au contact de PME comme de grands groupes, mon associé et moi avons toujours été frappés par le fait que chacune de leur côté les entreprises sont isolées, ne se connaissent pas ou très peu, et utilisent des solutions différentes pour répondre à leurs problématiques d’emploi. Nous étions convaincus par les vertus de l’économie collaborative entre particuliers, et voulions les transposer au monde de l’entreprise, en apportant une solution simple, concrète et innovante dans le domaine RH. Mobiliwork est né de cette volonté de leur permettre enfin de se mettre en relation, afin de pouvoir répondre simultanément à leurs besoins de  flexibilité et de compétitivité, et concomitamment à celui de sécurisation des parcours professionnels de leurs salariés.  
 

Quel est votre plus gros défi actuellement ?
 
Au départ le principal défi auquel nous avons fait face c’est le manque de notoriété du dispositif. Près de 70% des entreprises ne connaissent pas le prêt de salariés. Il y a donc un gros travail d’évangélisation qui porte ses fruits puisque depuis sa mise en ligne, il y a 6 mois, le nombre d’entreprises inscrites s’accélère très fortement. Aujourd’hui nous sommes sollicités directement à la fois par des grands groupes, des PME ou encore des réseaux d’entreprises, et notre plateforme est en cours de déploiement dans plusieurs bassins d’emploi. Accroitre la notoriété du prêt de salarié demeure pourtant toujours une priorité afin de démultiplier son efficacité pour les entreprises déjà inscrites, comme pour celles qui seront amenées à le faire. Je suis d’ailleurs certain que parmi elles, nombres d’entreprises alsaciennes adopteront Mobiliwork et en seront les meilleures portes parole auprès de celles ne connaissant pas encore le prêt de salariés !
 
 
 Quel conseil donneriez-vous à un alumni qui aimerait créer son entreprise ?
 
Quand on envisage de créer son entreprise, on se retrouve confronté à une multitude de questions : à quel moment se lancer ? Avec qui ? Doit-on partager son idée ? Je n’ai pas les réponses mais quelques conseils au regard de ce que nous avons vécu avec Mobiliwork.
 D’abord je suis convaincu qu’il faut parler de son projet autour de soi, demander de l’aide, se donner la possibilité de l’enrichir des expériences et du regard des autres. Et cette démarche ne s’arrête pas au moment de la concrétisation de son projet. Aujourd’hui encore chaque échange avec une entreprise nous fait considérer de nouveaux développements, des débouchés que nous n’avions pas envisagés initialement.
Ensuite, il faut certes une idée, un concept, mais il faut surtout une détermination sans faille pour la mener à bien et se donner la possibilité de réussir sur le moyen et long terme. Il ne faut pas baisser les bras quand les résultats ne sont pas immédiats. Aujourd’hui Mobiliwork est sollicité par des entreprises que nous avions approchées au démarrage de notre projet !
Enfin, si certains étudiants envisagent de s’associer, je crois que plus que la complémentarité des expertises, il faut avant tout s’assurer de partager des valeurs et des aspirations qui permettront de rester unis et de faire face aux nombreuses difficultés auxquelles ils seront confrontés sur le chemin de l’entrepreneuriat.
 
 
Propos recueillis par Laetitia Sciacca

 

391 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Emploi

5 conseils pour bien communiquer sur sa recherche d'emploi sur les réseaux

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

29 septembre

Emploi

Dossier emploi : spécial jeunes diplômé.e.s et étudiant.e.s

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

28 septembre

Emploi

Podcast : Comment couler son entreprise en 3 leçons ?

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

22 septembre