/medias/image/20656092195bc88714b9d89.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Mehdi Amini : de l’Université de Strasbourg à la Silicon valley

Portraits

-

17/12/2014

Etudiant puis salarié à l’Université de Strasbourg, Mehdi Amini exerce aujourd’hui ses talents d’informaticien dans une prestigieuse entreprise à la pomme, au cœur de la Silicon Valley. Un challenge qu’il a relevé en saisissant une série d’opportunités.
 

Mehdi Amini a fait toutes ses études supérieures à l’Université de Strasbourg : licence de mathématique-informatique puis deux masters d’informatique (un recherche et un professionnel), avant d’intégrer l’institution comme salarié à la Faculté des Sciences de la Vie. Après la fusion des universités strasbourgeoises, en 2009, la réorganisation des services informatiques a eu pour conséquence son affectation au sein de la nouvelle direction informatique. « Je n’ai pas trouvé ma place dans cette nouvelle structure, donc j’ai demandé une disponibilité. Je suis parti à Paris pour travailler chez Silkan, une startup spécialisée en simulation numérique*, et dans le même temps, j’ai fait un doctorat à l’Ecole des Mines de Paris sur l'amélioration des performances à l'aide des compilateurs 

En 2011, Mehdi apprend que Silkan envisage d’ouvrir une filiale dans la Silicon Valley. « J’avais bien envie de faire une expérience à l’étranger, ma famille était restée en Alsace et ce départ pouvait nous donner l’occasion d’un projet familial fort. J’ai donc relevé le challenge et je suis parti pendant l’été 2012 avec femme et enfant m’installer en Californie. J’ai du apprendre à gérer une équipe, embaucher des collègues ». La première année en Californie est un peu difficile pour la famille Amini : le décalage culturel n’est pas un mythe, la femme et le fils de Mehdi ne parlent pas anglais. Heureusement, la Silicon Valley est une terre d’immigration, très bien organisée pour accueillir les expatriés et leurs familles.


Rester en Californie
Comme toutes les petites entreprises, Silkan a connu des hauts et des bas, et moins d’un an après l’arrivée de Mehdi, la succursale a été fermée, l’obligeant à licencier les personnes qu’il venait d’embaucher. Quant à lui, il a le choix entre rentrer en France et partir au Canada. « J’ai négocié alors la possibilité de rester en Californie, toujours en contrat avec Silkan (sinon, je perdais mon visa) en trouvant des clients pour financer mon poste. C’est ce que j’ai fait avec un certain succès pendant un an. Puis, j’ai postulé chez Apple et après quelques péripéties, j’ai été recruté ». Depuis 2 mois, Mehdi est « software engineer » chez Apple, il travaille au siège du géant de l’informatique américain à Cupertino, en Californie.  « J’apprécie de travailler dans une entreprise de référence en informatique, dans une bonne ambiance et avec tous les avantages d’une grande entreprise. Et en plus, je travaille sur un projet open source ».

« De l’Université de Strasbourg, comme étudiant, je garde un souvenir à l’image de mon parcours : atypique. J’étais un étudiant-salarié, surveillant dans un collège et mon fils est né à la fin de ma seconde année de licence. J’avais l’impression de vivre plusieurs vies à la fois. La promo était très soudée et on m’a beaucoup aidé. Mais, j’ai l’impression de ne pas avoir bien profité de mes études à Strasbourg, de tous les à-côtés : le sport, les séminaires, l’étude des langues en CRL. Je n’avais jamais le temps d’y aller. Mais bon, j’ai fait d’autres choses. »

Mehdi s’est rapproché du réseau alumni parce que, quand il était étudiant, le contact avec des professionnels lui a manqué et qu’il trouve donc cette démarche de mise en relation vraiment intéressante. « Dès que j’aurai du temps, j’ai l’intention de m’y impliquer davantage », précise-t-il.
 

Caroline Laplane

*La simulation numérique consiste à reproduire de manière précise les comportements naturels sur ordinateur, par exemple, comment s’écoule l’air sur la carrosserie d’une voiture.

395 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Amina Zaghzi, chirurgien-dentiste : soulager, soigner et rendre le sourire aux autres

User profile picture

Service Relations Alumni UNISTRA

06 décembre

Portraits

Maxime Viallet, analyste quantitatif, G-research, Londres : De l'astrophysique à la finance quantitative

User profile picture

Service Relations Alumni UNISTRA

28 octobre

Portraits

Alice Frémand, data manager au British Antarctic Survey (UK Polar Data Centre) : Servir la recherche sur les pôles avec la science ouverte

User profile picture

Service Relations Alumni UNISTRA

24 septembre

1