Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Me préparer à la prise de parole en public : astuces dénichées en atelier le 6 novembre

Emploi

-

07/11/2018

1. Le style

Ne pas reproduire le style de quelqu’un, il y a autant de style que de personne, soyez vous-même !

A vous de tester pour trouver le style dans lequel vous vous sentez le mieux (à la cool, en étant factuel, avec de l’humour, en structurant, en improvisant, etc.)

Cela nécessite de faire un vrai travail sur vos qualités et défauts et assumer ses mauvais côtés, ses fautes (bégayer, ne pas trouver un mot, trébucher, etc.).


2. La connexion avec l’auditoire

Si l’orateur ne rentre pas en connexion avec son auditoire, le message ne passera pas. Le public aime bien de se sentir en intimité avec l’orateur, pour cela il faut créer un contact visuel.


Exercice 1 : faire une présentation où vous regardez tout le monde, puis en fixant particulièrement quelques personnes.

Cet exercice à pour but de permettre de gagner en assurance et de créer une certaine connexion. Quand on sourit, on transmet son sourire aux autres à tout les coups et l’auditoire ressent plus positivement l’expérience et en gardera un meilleur souvenir

Si le public ne vous a pas souri pendant 1 min c’est que vous ne lui avez pas souri

Les interactions avec les participants sont capitales.

Il est important de chercher la validation du public, soit par le regard soit en le questionnant.


3. La parole et les gestes

Il vaut mieux un silence qu’un «  hummm »

Travailler votre débit de parole, vous pouvez ralentir de 2 à 3 fois votre rythme pour être plus compréhensible.


 Exercice  2 :  par 2 - se regarder dans les yeux, plonger dans le regard de l'autre, pendant 30 secondes.

L'objectif de cet exercice est de dépasser la gêne que l'on peut avoir.

La posture est très importante, ne pas être trop statique.                                                   

Quand on gesticule, la voix et les gestes se coordonnent – le corps accompagne la voix, cela permet de faire passer votre émotion et donne vie à votre présentation

Le but ce n’est pas de bouger tous le temps, mais le fait d’occuper l’espace permet de maintenir l’attention, cela ramène de la dynamique. Les déplacements s’utilisent avec parcimonie. Il faut se déplacer au minimum latéralement et faire des pauses entre les déplacements.

Ce n’est pas un problème de s’assoir quelques minutes, de s’adosser à un mur quelques secondes.


4. L’énergie

Votre énergie va impacter votre auditoire. Il faut faire vivre les émotions, pour que les gens la ressentent il faut la transmettre. Par exemple, si je veux faire monter la révolte, je dois y mettre de la colère. 

Si vous n’aimez pas ce que vous faites, vous n’allez pas transmettre quelque chose de positif. Demandez-vous qu’est-ce qui vous fait "kiffer".


5. La préparation

Toute intervention nécessite une préparation, à vous de  vous entraîner et de préparer les questions qui pourraient être posées.


Intervention de Thomas Fritsch - propos recueillis par Laetitia Sciacca

579 vues Visites

1 J'aime

  • prise de parole
  • gestion du stress
  • communication
  • intelligence relationnelle
  • relations professionnelles
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Emploi

Comment valoriser son travail en entreprise

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

15 septembre

Emploi

Networker en période de crise : l’art et la manière

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

01 septembre

Emploi

Le modèle des entreprises libérées résiste-t-il mieux à la crise ? Témoignages

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

28 juillet