/medias/image/20656092195bc88714b9d89.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Lise Avenel : appliquer sa passion des voyages à la solidarité internationale

Portraits

-

16/06/2014

Ancienne étudiante de l’ITIRI de Strasbourg, Lise travaille actuellement au siège de Médecins du Monde à Paris, dans la gestion des ressources humaines. Cette passionnée de voyage, polyglotte, revient sur dix années passées à l’étranger, dont certaines en missions de solidarité internationale.
 

« A 18 ans, je n’avais qu’une envie : voyager. Etudier les relations internationales s’est imposé à moi comme une évidence », relate Lise Avenel, actuellement Chargée d’administration de ressources humaines-missions internationales chez Médecins du Monde à Paris. Car c’est bien l’obsession des voyages qui constitue le fil rouge du parcours professionnel de cette jeune trentenaire, de retour en France après dix années passées à l’étranger, principalement en Argentine.

Après une classe préparatoire en lettres, Lise intègre en 2000 l’Institut de Traducteurs, d’Interprètes et de Relations Internationales (ITIRI) de l’Université de Strasbourg. « Grâce à ses enseignants, souvent étrangers, l’ITIRI m’a ouvert au monde et m’a empêché d’avoir une vision ethno-centrée » se souvient la jeune femme. En 2002, juste après la grande crise économique de 2001, elle part en échange avec la Universidad del Salvador de Buenos Aires pendant un an. Elle revient ensuite en France achever son master de Coopération et de communication internationale, avant de repartir en Argentine pour son stage de DESS au gouvernement de la ville de Buenos Aires, puis y chercher du travail. Mais en 2004, confrontée à un marché du travail toujours tendu, la jeune femme, sans grande expérience professionnelle, peine à s’insérer professionnellement.

Grâce à sa pratique des langues étrangères, notamment européennes, Lise est embauchée en tant qu’opératrice et assistante de direction par un centre d’appel franco-hollandais tout juste implanté en Argentine. Très vite, son aisance organisationnelle et son bon contact humain lui font accéder au poste de Chargée du recrutement. En 2008, elle décide de suivre le master de Gestion stratégique des ressources humaines à l’Université de San Andrés de Buenos Aires. « Je souhaitais bénéficier d’une formation approfondie en ressources humaines. J’avais en tête de travailler un jour dans la solidarité internationale », explique Lise. Durant un an, elle aménage son emploi du temps au centre d’appel pour suivre les cours à l’Université.


Gérer les ressources humaines sur des missions de terrain
A l’issue de cette formation, Lise se met à la recherche d’un nouvel emploi. « J’avais besoin d’un poste à dimension internationale avant tout. » Elle active son réseau de connaissances, participe à des ateliers de recherche d’emploi, se fait aider par une coach. Sous les conseils de cette dernière, elle postule auprès des ONG pour lesquelles elle rêvait de travailler au moment de ses études. Alors qu’elle se projetait plutôt dans des organisations œuvrant dans le domaine du développement, Lise contacte la section espagnole de Médecins sans Frontières. Sa première candidature rejetée, elle retente sa chance plus tard et décroche un poste de coordinatrice de ressources humaines. Elle part en formation à Barcelone pour un premier départ en octobre 2009. Pendant quatre ans, elle effectue plusieurs missions de terrain pour l’ONG : au Niger d’abord, puis en Zambie, et enfin au Soudan, où elle a l’occasion de reprendre l’arabe appris à l’ITIRI. « Mes fonctions allaient de formuler un projet à en prévoir son budget et son développement, en passant par le recrutement de personnes, leur évaluation et leur formation. C’était un poste très complet. »


Un retour apprécié dans la capitale
Ces expériences de terrain, quoique très enrichissantes, s’avèrent pourtant éprouvantes. « Le travail humanitaire et sa culture de l’urgence sont épuisants », reconnait Lise. « A l’issue de ma dernière mission, j’ai ressenti comme une crise identitaire. J’avais besoin de revenir en France. »

Actuellement en poste au siège de Médecins du Monde à Paris, Lise y est la référente technique sur les politiques et les outils de gestion collective des ressources humaines pour le personnel local des missions internationales de l’ONG. La jeune femme avoue ne pas avoir une idée précise de son évolution professionnelle et s’octroie un peu de temps pour elle. « Après dix années à l’étranger, j’apprécie simplement le fait de vivre à Paris, dans une grande capitale européenne. »

Croyant fortement à l’approche réseau, la jeune femme n’a pas hésité avant de s’inscrire au portail Alumni de l’Université de Strasbourg. « Je suis tout à fait prête à donner des conseils à quiconque souhaiterait se lancer dans la solidarité internationale. Mais une chose est sûre : pour exercer dans ce milieu, il faut vraiment que ça vous prenne aux tripes ! », conclut-elle.
 

Véronique Meder

Sur la photo : Lise Avenel (à gauche) avec une formatrice sur la culture organisationnelle chez Médecins sans Frontières au bord du Nil.

847 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Maxime Viallet, analyste quantitatif, G-research, Londres : De l'astrophysique à la finance quantitative

User profile picture

Service Relations Alumni UNISTRA

28 octobre

Portraits

Alice Frémand, data manager au British Antarctic Survey (UK Polar Data Centre) : Servir la recherche sur les pôles avec la science ouverte

User profile picture

Service Relations Alumni UNISTRA

24 septembre

1

Portraits

Partager, aider et conseiller les jeunes : l’ambition de Lina Tremisi, nouvelle ambassadrice du réseau Alumni

User profile picture

Service Relations Alumni UNISTRA

29 août

1