Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Hassen Jaafar, maître-assistant en chimie, Institut national de recherche et d'analyses physico-chimique, Tunisie : Les atomes crochus entre Tunis et Strasbourg

Portraits

-

24/11/2017

Diplômé ingénieur à Tunis, Hassen Jaafar est venu à Strasbourg en 2006 pour y mener son master et sa thèse en chimie. En Tunisie depuis 2012, il étudie les matériaux intermétalliques pour améliorer le stockage de l'énergie des piles à combustible. Il est ambassadeur du réseau alumni en Tunisie.

 

Au Laboratoire des matériaux utiles de l'Institut national de recherche et d'analyses physico-chimique tunisien, Hassen Jaafar teste et cherche à développer de nouveaux nanomatériaux métalliques pour le stockage de l'hydrogène dans les piles à combustible, que l'on retrouvera plus tard dans les véhicules électriques. L'enjeu est d'augmenter l'autonomie énergétique, et pour cela il faut améliorer les performances des batteries et celles des réservoirs de stockage d'hydrogène. Son activité est aujourd'hui essentiellement dédiée à la recherche, il a laissé de côté l'enseignement à l'école polytechnique centrale, pour préparer l'habilitation à devenir maître de conférences. Il aime le côté bricolage de son métier, lorsqu'il est amené à fabriquer des dispositifs expérimentaux notamment.

 

Complexes pour chimie douce

 

Il connaît bien le tissu universitaire strasbourgeois, pour y avoir mené son master à la Faculté de Chimie, puis sa thèse, de 2007 à 2010, sous la direction du Pr Mandon à l'Institut de Chimie. Hassen étudiait les complexes de fer. Il tentait de synthétiser des analogues du site actif de l'hémoglobine, dans le but de substituer des catalyseurs onéreux et polluants pour la chimie douce. Sa thèse lui a notamment apporté des compétences en techniques analytiques, comme la maîtrise du spectromètre RMN (résonance magnétique nucléaire) et l’expertise analytique sous-jacente, ce qui a représenté un atout pour son post-doctorat à l’Université de Rennes.

A Strasbourg, il a pu donner des cours de travaux pratiques aux élèves de licence à l’IUT Robert Schuman et à la Faculté de Chimie, il est reconnaissant envers celles et ceux qui lui ont fait confiance. Intéressé par la politique universitaire, et encouragé par ses amis de l’Addal (association des doctorants d'Alsace), il a été élu pour les représenter aux conseils de l’école doctorale et de la Faculté de Chimie. Une expérience qu’il qualifie de « constructive et enrichissante ».

 

Collaborations et échanges internationaux en ligne de mire

 

Pour ce polyglotte (il parle arabe, français, anglais et un peu allemand), il est primordial de développer des projets internationaux pour enrichir les méthodes et approches analytiques, obtenir des financements et recruter des étudiants.  De Tunis, il aimerait développer des collaborations avec l'ECPM et l'IPSCMS[1], deux références strasbourgeoises en chimie des matériaux, notamment en technique d'analyse de pointe. « Quand vous fabriquez un matériaux, il faut bien l'analyser et le caractériser » explique-t-il.

Marqué par ses années à Strasbourg, attaché à l’Université et souhaitant promouvoir les échanges, il est devenu ambassadeur du réseau alumni. Il relaie les événements culturels et scientifiques, telles que les colloques et workshops, diffuse les informations et encourage les anciens diplômés de l'université à Tunis à rejoindre le groupe qui compte déjà 30 membres. Lui qui a bénéficié d'un dispositif d'échange, celui de l'IAESTE[2], lorsqu'il étudiait Tunis pour réaliser son stage de 4e année et son projet de fin d'études à Stuttgart, il aimerait à son tour œuvrer pour qu’un réseau d'échanges d'étudiants ciblé puisse être créé entre Tunis et Strasbourg.

 

Stéphanie Robert

 

 

[1]    Ecole européenne de chimie, polymères et matériaux de Strasbourg, Institut de physique et de chimie des matériaux de Strasbourg

[2]      International association for the exchange of students for technical experience

 

1631 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août