Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Guilherme Baumgarten : recherche sur la sûreté des systèmes embarqués

Portraits

-

30/03/2015

Brésilien de naissance, Guilherme Baumgarten est venu à Strasbourg en 2010 pour suivre un double diplôme en génie électronique à Télécom Physique Strasbourg. Également diplômé de l’EM Strasbourg (École de management), il est ingénieur de recherche et doctorant outre-Rhin.
 

Guilherme Baumgarten est ingénieur à Offis E.v., l’institut allemand de recherche en informatique à Oldenbourg, où il poursuit sa thèse également. Ses travaux portent sur la sûreté des systèmes embarqués, ces systèmes informatiques autonomes utilisés notamment en aéronautique ou dans l’automobile. Leur complexité croissante augmente aussi leur probabilité de faille. « La norme ISO 26262 régit la sûreté des systèmes électroniques, nous cherchons à l’appliquer aux domaines de recherche, comme le design et l’analyse des architectures électroniques, ou l’analyse des programmes de systèmes embarqués ». Il s’agit donc de les faire évoluer pour qu’ils répondent à cette norme.

Son métier mêle électronique et informatique. « C’est passionnant de contribuer au développement des technologies que l’on utilise tous les jours, sans s’en rendre compte, puisque les systèmes embarqués sont présents dans les voitures, les avions, les trains. C’est un domaine qui manque de professionnels, je pense qu’il n’y a pas de grand souci pour trouver un poste à l’avenir. »

À moyen terme, il rêve créer sa propre entreprise dans ce domaine, après son doctorat.


Ingénieur puis manager, des formations « très complémentaires »
Guilherme Baumgarten a suivi ses études en génie électrique à l’Université fédérale du Rio Grande do Sul, à Porto Alegre. Comme son patronyme le laisse deviner, ses parents sont d’origine allemande. Par curiosité et intérêt pour la France, il décide de suivre un double diplôme à Strasbourg, ville où « se mêlent les cultures française et allemande ». En 2010, il s’inscrit à Telecom Physique Strasbourg pour y suivre la dernière année dans le parcours électronique et suit également le master de micro et nanoélectronique à l’UFR de physique et ingénierie. Et parce que son projet est la création d’entreprise, il profite du parcours ingénieur-manager du Réseau Alsacetech pour suivre et obtenir, en 2013, son master en administration des entreprises à l’EM Strasbourg.

« Ce sont de très bonnes formations, très complémentaires. J’ai clairement besoin des connaissances scientifiques dans mon travail, et celles en management m’aident beaucoup, elles me font voir les problèmes différemment, en prenant en compte les ressources et les coûts. » Il ajoute : « À Telecom Physique Strasbourg, j’ai beaucoup aimé les cours d’initiation à l’entrepreneuriat et les cours de langues, en allemand et anglais ».

Il s’est inscrit au réseau Alumni pour y trouver des contacts professionnels, garder contact avec l’Université, participer à des activités et événements et, pourquoi pas, parrainer un jeune. Il garde un excellent souvenir de son université : « Je l’ai trouvé immense, avec toutes ses composantes. J’ai beaucoup aimé étudier à Strasbourg, l’ambiance étudiante est très bonne. C’était vraiment super. »
 

Stéphanie Robert

715 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août

Portraits

Catherine Cohet, pharmacoépidémiologiste, GSK : L'épidémiologie au service des vaccins anti-viraux

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

17 juillet