Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Carole Maillier : trouver une réponse de formation continue adaptée à chaque entreprise

Emploi

-

20/07/2020

Carole Maillier est directrice du Service de la Formation Continue à l’Université de Strasbourg et travaille avec des professionnels de tous les secteurs d'activité. Elle a plus de 15 ans d'expérience dans la formation continue et le management de la qualité. 


Diplômée en psychologie cognitive à l’Université de Bourgogne, elle voulait s'occuper au départ des enfants autistes. Progressivement, elle s’est tournée vers l'ingénierie de formation. Le fil conducteur de son parcours est clairement lié à la résolution de problèmes. La psychologie lui permet de comprendre comment fonctionne le cerveau. Ensuite, un contrat en Emploi Jeune lui a permis de travailler dans un service qualité au sein d’un hôpital favorisant sa compréhension des attentes et des contraintes de ses interlocuteurs issus des différents services, et de leur fonctionnement en vue de proposer les meilleures réponses.

Elle rappelle que la qualité n'est pas liée seulement à des mesures procédurales ; c'est une manière d'appréhender les choses et d'apporter des solutions concrètes. 


Par le biais de concours, elle est arrivée à l’Université Marc Bloch de Strasbourg, au Service de la formation continue et en charge du développement de la validation des acquis de l’expérience. Son ambition d’alors est d'apporter des solutions aux problèmes que rencontrent les entreprises et les individus. 


Aujourd’hui, son service, constitué de 50 personnes, conçoit des dispositifs de formation continue qui permettent notamment aux entreprises de former leurs salariés à l'université. Elle est la nouvelle directrice du service de la formation continue depuis novembre.


Sur la situation de crise actuelle, Carole a un regard objectif. Elle note un impact réel : plusieurs enseignants ont modifié leur façon de concevoir leurs formations pour accompagner des structures particulières. Mettre en place des visio ne suffit pas, il faut structurer l’approche pédagogique pour garantir une formation de qualité, qui maintient de l’interactivité dans le groupe apprenant.


Qu’est-ce qui évolué au niveau de la  formation continue et que propose l’Université en la matière aux entreprises ?

Concernant la relation avec les entreprises, Carole souligne que ces dernières ont un besoin d'évolution des compétences sur des problématiques particulières. Les enseignants ont leur propre expérience. C'est en croisant les expériences des uns et des autres que l'on produit la plus-value en termes de solutions. Elle note surtout que l'Université de Strasbourg a le réseau le plus étendu de formateurs sur la région Grand Est. L’Unistra apporte des réponses en formation continue aux entreprises de niveaux local et national. Avec la réforme de la formation professionnelle, l'université travaille sur trois volets: les entreprises, les salariés par le CPF, et enfin, le développement de l'apprentissage et de l'alternance en général. A noter que la Région Alsace finance des formations en licence et master professionnel pour les demandeurs d'emploi. La qualité de la formation à l'université de Strasbourg est reconnue par la Région, mais plus globalement en France et à l'international. 

Sur le rôle de son service, Carole indique que l’ingénierie de formation consiste à trouver une réponse adaptée pour permettre aux personnes de pouvoir se former. Elle implique de connaitre les modes de financements, les conditions à remplir, les compétences à acquérir. Elle présente aussi la VAE qui est assouplie en termes de durée d’expériences requises. On peut désormais la faire à partir d'une année d'expérience dans un domaine précis. 


Réagissant à une question des participants, elle souligne que le congé de formation professionnelle existe à l'université et permet de financer les formations des personnels et que la DRH gère les questions de formation du personnel. 


Très tôt intéressée par le Réseau Alumni, elle a contribué dès la création du réseau aux différentes actions. Elle remarque que travailler avec le réseau Alumni, c'est mutualiser les expériences et les savoirs en vue de donner plus d'opportunités à la fois aux étudiants et aux diplômés. Elle participera à cet effet au BREAK RH du 24 septembre 2020, et se réjouit de pouvoir rencontrer d’autres responsables de formations et les recruteurs invités. 


Propos recueillis lors du rendez-vous virtuel 23/06/2020

133 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Emploi

Repéré pour vous ! Sélection confiné

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

27 novembre

1

Emploi

Comment dire à son manager quand ça ne va pas au travail ?

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

24 novembre

Emploi

Télétravail, perte de motivation, incertitude et burn out : comment y faire face ?

photo de profil d'un membre

LAETITIA SCIACCA

17 novembre