Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Anne-Sophie Le Gall, avocate, animatrice de réseau à l'Ariena : " J'ai deux amours, l'environnement et le droit"

Portraits

-

08/01/2021

Anne-Sophie Le Gall, diplômée de la Faculté de droit, avocate, vit l'action pour l'écologie comme un sacerdoce. Actuellement animatrice de réseau dans l'éducation à l’environnement, elle rejoindra l'Eurométropole de Strasbourg en 2021 comme juriste pour la prévention des risques environnementaux.


« Le droit, comme l'éducation, est un moyen pour agir en faveur de l'écologie et protéger l'environnement » estime la jeune avocate. C'est le fil rouge de sa vie professionnelle. Inscrite au barreau de Strasbourg depuis 2019, elle a exercé comme avocate quelques mois dans un cabinet strasbourgeois avant de postuler au réseau Ariena, qui regroupe une cinquantaine d'associations alsaciennes d'éducation à l'environnement, comme la LPO, les CPIE, les CINE[1] ou les fermes pédagogiques.


Projets collectifs

Avec ce poste, elle est en accord avec ses convictions et se forme à la gestion de projet. Ses missions sont variées : organisation de formations, relations avec les partenaires publics, mutualisation des ressources pédagogiques, soutien méthodologique au montage de projets collectifs, communication, mise en relation des acteurs... Actuellement, elle consacre ses journées à deux projets, l'un pour la promotion de la santé environnementale dans le Grand Est, et l'autre concerne le partenariat avec les entreprises (sensibilisation, installations de nichoirs...).


Consécration

Sa motivation pour l'environnement et l'intérêt général l'a conduite à Strasbourg en 2014, pour se spécialiser avec le master 2 Droit de l'environnement, des territoires et des risques, après sa licence à Lyon et son master 1 à Sydney. Elle a aussi choisi Strasbourg pour sa proximité avec les institutions européenneset c’est au Conseil de l'Europe qu’elle réalise son stage. « C'était une année extrêmement dense et stressante entre la rédaction de mon mémoire de recherche et la préparation du barreau » se souvient-elle. « Ce diplôme a été une consécration pour moi, car je suis passionnée par le droit de l'environnement. L'approche était pluridisciplinaire, c'est très important de comprendre les enjeux scientifiques ». Le master est en effet couplé avec le diplôme d'université Pollutions et nuisances. Elle entre à l’école d’avocat de Strasbourg en 2017, juste après son master.


En 2021, elle va pouvoir conjuguer de nouveau ses deux amours, le droit et l'environnement, en rejoignant l'Eurométropole de Strasbourg comme juriste en gestion et prévention des risques environnementaux.


« Osez aller jusqu'au bout de vos envies, ne vous mettez pas de barrières vous-même en pensant que c'est inaccessible. Par exemple, les stages dans les institutions européennes sont tout-à-fait possibles, à condition de s'y prendre un an à l'avance. L'utilité sociale de ma profession est pour moi essentielle, je pense qu'il est important de réfléchir à l'impact de notre métier » estime-t-elle.


Propos recueillis par Stéphanie Robert


[1]Ligue pour la protection des oiseaux, Centre permanent d'éducation à l'environnement, Centre d'initiation à la nature et à l'environnement

186 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Pauline Touré, psychologue consultante en santé au travail, Paris : Pour le bien-être au travail des salariés

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

24 novembre

1

Portraits

Louise Causin, organisatrice industrielle chez Michelin : « L'humain avant tout »

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

30 octobre

1

Portraits

Noufou Ilboudo, coordinateur, Action contre la faim, Burkina Faso : Au secours des populations déplacées au Burkina Faso

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

28 septembre