Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Quentin Menigoz, vice-président à la vie étudiante et membre du jury du concours d'écriture

Portraits

-

07/11/2016

Après une première année de droit validée et un passage en théologie, Quentin Menigoz, vice-président à la vie étudiante, est aujourd’hui à un rapport près d’obtenir une licence professionnelle en études territoriales appliquées à l’Institut d’études politiques de Strasbourg. « J’ai beaucoup apprécié les matières en théologie, moins dogmatiques que ce à quoi je m’attendais, mais je n’y ai pas vu un avenir professionnel. J’ai donc changé de domaine et c’est mon engagement étudiant qui m’a mené vers la formation que je suis actuellement, explique le jeune vice-président. Au début, je tirais des bières, je faisais des commandes de Mars, puis rapidement j’ai pris part à des projets en lien avec des associations, des instances officielles et des collectivités territoriales qui travaillent avec l’université, et mes responsabilités n'ont cessé d'augmenter ».

Si, parmi les missions de vice-président à la vie étudiante, une grande part est dédiée à la représentation, Quentin Menigoz est également impliqué au niveau politique et stratégique dans les domaines de la vie étudiante, du sport et de la santé : « C’est d’abord un monde faramineux de commissions auquel je suis amené à participer ou à présider. C’est ensuite du soutien aux acteurs de la vie étudiante, comme les associations, par attribution de subventions, par un mécénat de compétences, mais aussi par l’élaboration de stratégies, décrit-il. Un des dossiers sur lequel j’ai travaillé est celui du schéma directeur de la vie étudiante qui porte une trentaine de projets. Je me suis également particulièrement investi dans la revitalisation du diplôme universitaire de l’engagement étudiant. Aujourd’hui, les promotions ont augmenté de 50 % et une nouvelle unité d’enseignement a même été ouverte au sein du diplôme. J’en suis très content ! ».

Une implication qui lui a demandé beaucoup de temps et donné quelques cheveux blancs : « Quand j'ai commencé mon mandat, je me disais que j’allais devoir sécher tel ou tel cours pour aller en réunion, puis le paradigme s’est inversé et je me demandais quelle réunion manquer pour assister à mes cours. Il y a de quoi faire à l’Université de Strasbourg, mais on le fait volontiers car c’est une institution qui donne envie qu’on l’aime ! C’est d’ailleurs en partie pour cela qu’il est important de s’impliquer dans le réseau Alumni : c’est incroyable à quel point le sentiment d’appartenance peut faire de grandes choses ! »

En savoir plus sur le concours d'écriture Alumni Unistra

705 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Philippe Zech, directeur de l'agence Lynx RH Strasbourg : Le candidat au cœur du processus de recrutement

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

18 septembre

1

Portraits

Aurélie Bedu, professeure de mathématiques, Illkirch-Graffenstaden : diriger la nouvelle génération vers les sciences

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

31 août

Portraits

Catherine Cohet, pharmacoépidémiologiste, GSK : L'épidémiologie au service des vaccins anti-viraux

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

17 juillet