Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Annie Cheminat : « Réussir à faire naître un réel sentiment d’appartenance »

Témoignages

-

14/04/2014

Annie Cheminat est professeur émérite de Chimie à l’Université de Strasbourg. Elle a occupé de nombreuses fonctions institutionnelles, notamment en tant que Vice-présidente chargée de la formation initiale et continue de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, et a créé l’Observatoire Régional de  l’Enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle des étudiants (ORESIPE) au sein du Pôle universitaire européen de  Strasbourg.
 

Vous avez effectué votre parcours d’étudiante et presque toute votre carrière professionnelle à l’Université de Strasbourg. Quels souvenirs majeurs gardez-vous de ces années au sein de l’établissement ?

Je garde en mémoire l’ouverture fantastique sur le monde que constitue ce milieu universitaire dans lequel j’ai évolué. J’y ai été marquée par des personnalités que j’ai eu la chance de côtoyer, en particulier les professeurs Ourisson et Laustriat. Au cours de mon parcours professionnel, j’ai exercé différentes responsabilités qui m’ont conduite à animer des équipes avec pour objectif prioritaire d’être au service de la formation des étudiants et de la communauté universitaire. Ce qui me reste de ces activités, et qui me manque parfois, aujourd’hui à la retraite, c’est le plaisir de partager cet engagement avec les collègues et chargés de mission efficaces et passionnés.
 

L’Université de Strasbourg s’engage dans la mise en place d’un réseau Alumni. Qu’en pensez-vous ?

Il s’agit d’une initiative très positive qui doit aider les étudiants et futurs inscrits à trouver leur voie et contribuer au rayonnement de l’Université de Strasbourg au plan national et international. C’est aussi une initiative très ambitieuse. Pour que cela fonctionne, le grand défi à relever va être de réussir à faire naître un réel sentiment d’appartenance à l’Etablissement. Afin que les anciens aient envie de rejoindre le réseau et de le faire vivre, il faut veiller collectivement à bien s’occuper d’eux quand ils sont encore étudiants. C’est de cette manière que, une fois diplômé, l’ancien étudiant pourra prendre conscience de ce qu’il doit à l’Université et pourra se sentir concerné par le réseau des Alumni. Sans s’y substituer, il parait essentiel que le Réseau réussisse à s’articuler avec les actions d’ores et déjà existantes dans les différentes composantes de l’Université.
 

Que pourriez-vous attendre d’un tel réseau et que seriez-vous prête à lui apporter ?

Outre les actions tournées vers les étudiants, le réseau devra s’employer à répondre aux attentes des Alumni. Il pourrait s’agir, par exemple, de la possibilité pour eux de revenir sur les bancs de l’université pour acquérir un complément de formation par le biais de la formation continue ou pour bénéficier de validation des acquis professionnels.

Je suis prête à participer à cette nouvelle dynamique et à apporter mon aide au réseau. Ma connaissance du système éducatif et universitaire français devrait me permettre d’apporter un regard à la fois critique et constructif sur les différents projets proposés.
 

Propos recueillis par Aurélie Angot

553 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Témoignages

Retour d'expérience d'une filleule et d'un parrain

photo de profil d'un membre

Evelyne HOUEL

05 novembre

Témoignages

Des Alumni même en Australie !

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

22 août

1

Témoignages

Fabien Fidelin, médiateur social : croire en soi et persévérer

photo de profil d'un membre

Service Relations Alumni UNISTRA

05 avril

1